Question:
Dois-je lever le doigt avant d'appuyer sur une touche en jouant du piano?
Jakub Arnold
2011-10-30 07:23:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai remarqué que de nombreuses personnes frappent sur les touches au lieu de simplement appuyer sur elles. Cela ressemble un peu à ça avant d'appuyer sur la note, ils soulèvent un peu le doigt, comme si vous essayiez de frapper un clou avec un marteau.

Est-ce correct? Dois-je essayer de pratiquer cela, ou plutôt simplement essayer de laisser mes doigts sur les touches et d'appuyer simplement dessus?

Cela ressemble un peu à l'opposé de la saisie sur un clavier, où j'essaie simplement de déplacer les touches et d'appuyer dessus, sans trop frapper, ce qui me fait taper assez rapidement (450-600 caractères par minute). Mais je suppose que le piano peut nécessiter une technique différente.

Une chose amusante à noter, après avoir fini de jouer du piano, je me surprends à taper sur un clavier beaucoup plus rapidement :)

Les pianos sont comme des machines à écrire mécaniques: il y en a des plus légers et des plus lourds, mais (à moins que vous ne vous appeliez Horowitz) nécessitent tous l'application d'une certaine force.
L'analogie du clavier de l'ordinateur ne fonctionne pas, car elle est numérique: l'espace de sortie est de 0 ou 1. Le fait d'appuyer sur une touche de piano est analogique: la force du marteau détermine le son résultant.
Sept réponses:
#1
+14
xpda
2011-10-30 10:27:17 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'important est la cohérence. Si vous jouez avec le même style et le même volume, vous devez appuyer sur les touches de la même manière. Lorsque vous déplacez un doigt d'une touche à une autre, vous devez le soulever un peu. Donc, lorsque vous jouez deux fois la même touche, vous devez la soulever d'un montant similaire.

Si vous voulez jouer des notes fortes et accentuées, il peut être utile de lever un peu plus les doigts. Dans un morceau lent et lisse, vous pourrez peut-être poser vos doigts sur les touches et appuyer un peu lentement sur les touches.

Certains joueurs deviendront un peu théâtraux (ou émotifs?) Et lèveront leurs mains et leurs doigts pouces au-dessus des touches avant de frapper une des touches. Mais ils ne le font généralement pas tout le temps.

Je pense que la chose la plus importante à pratiquer est la précision - frapper la touche exactement au bon moment et avec une force constante. Plier vos doigts aide. Une fois que vous êtes précis, expérimentez les différents styles de martelage des touches.

#2
+6
slim
2011-10-31 20:37:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Sur la plupart des instruments, y compris le piano, l'économie de mouvement est importante. Quel est le moindre mouvement que vous puissiez utiliser pour obtenir le son que vous désirez? Parce qu'utiliser le moins de mouvement possible, c'est le moins fatigant, et en ne perdant pas de mouvement, vous avez la possibilité de jouer des figures plus rapides quand vous le souhaitez.

Sur un piano, le seul variable (en ignorant les pédales) qui affecte le son provenant des cordes, est la vitesse du marteau lorsqu'il frappe la corde. La seule influence que vous avez sur ceci est la vélocité de la touche à un certain moment de sa course.

Il est probable que vous puissiez atteindre cette vitesse sans lâcher la touche - mais ce qui vous convient le mieux sera probablement le mieux pour vous.

Cela dépendra aussi du piano. Certains pianos vous offrent un long trajet pendant lequel votre doigt et la touche peuvent gagner en vélocité, d'autres en ont moins. Certains pianos offrent plus de résistance que d'autres.

Utilisez vos oreilles. S'il produit le son que vous voulez, vous faites ce qu'il faut.

#3
+4
BobRodes
2014-03-21 17:20:59 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je me souviens encore qu'un de mes professeurs m'avait dit une fois, quand nous recherchions un son particulièrement tranchant sur une note d'un morceau (je pense que c'était quelque part dans "Variations for Piano" de Copland), tenant son pouce et son troisième doigt ensemble et frappant sur la clé d'environ huit pouces. "C'est votre 'arme'!" il sourit.

Vous seriez bien servi en regardant attentivement certaines des vidéos de grands pianistes. Vous remarquerez qu'il y a beaucoup de variété dans leur approche de la technique du doigt, en effet, des écoles entières d'études sont construites autour de différentes approches. Les Russes ont tendance à aimer tenir les doigts en haut des touches et en quelque sorte plop les doigts plats (regardez Shura Cherkassky pour un exemple représentatif); Les Américains (qui n'ont peut-être pas étudié avec les Russes) ont tendance à avoir une position de main plus courbée. Vous remarquerez qu'Horowitz semble faire cela, mais une inspection minutieuse montrera que même s'il tient souvent ses doigts à plat, il les tire en frappant des notes dans une sorte de mouvement de pincement. Vous remarquerez peut-être aussi que son travail de passage des doigts très rapide est plutôt non legato; les notes acquièrent sa clarté caractéristique en les déconnectant légèrement les unes des autres. Je pense que le mouvement de cueillette aide plutôt à obtenir ce son. Vous remarquerez également qu'il est très immobile des épaules vers le bas, tirant une grande partie de son volume de mouvements de bras très rapides et percutants.

Si vous comparez Rubinstein, vous remarquerez qu'il y a beaucoup plus se déplacer autour des bras, mais la technique des bras est moins percutante que celle d'Horowitz. Il obtient un son plus doux avec de plus grands mouvements. Vous remarquerez également que son travail de passage des doigts a moins de mouvements de haut en bas des doigts; les doigts commencent plus près des touches. Regardez en particulier, par exemple, une série de notes dans un morceau de Chopin.

La distance à laquelle vous levez les doigts lorsque vous frappez une note dépend du niveau de volume souhaité. On peut obtenir beaucoup de volume sans lever les doigts du tout, en y mettant du poids, c'est vrai, mais on ne peut pas jouer très vite de cette façon. Et vous pouvez également le faire en levant les doigts plus haut et en obtenant toujours beaucoup de vitesse.

Donc, la réponse courte à votre question est que vous avez toutes sortes d'outils dans la boîte, et chacun a sa place.

#4
+2
mjibson
2011-11-02 22:48:01 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'attaque est tout aussi importante que la libération. Selon le type de son que vous voulez sortir, vous devez avoir une attaque correcte, ce qui peut impliquer une distance au-dessus des touches. Par exemple, pour jouer très doucement, la hauteur au-dessus d'une touche est utile, car vous pouvez mettre votre main au ralenti avant d'appuyer sur les touches, puis conserver ce même mouvement après le contact avec la touche.

La libération est liée à l'attaque. Considérez la différence entre appuyer sur une touche et la relâcher (quelque chose comme utiliser la pédale d'accélérateur d'une voiture) et appuyer sur une touche comme relâchement (quelque chose comme faire un saut en longueur debout). Ce dernier peut fournir une intensité impressionnante dans votre musique, bien plus que le premier. Pousser laisse vos mains en l'air, avec une excellente position pour attaquer les notes suivantes.

Certains ont appelé ce type de mouvement émotionnel ou théâtral. Sûr. Mais son véritable objectif est de donner vie à votre instrument. Pour faire chanter le piano, vous devez le laisser faire partie de votre performance. Comment pouvez-vous faire cela en gardant fermement vos mains sur les touches? Vous ne pouvez pas. La raison pour laquelle les pianistes professionnels font cela n'est pas pour la valeur théâtrale, c'est pour vous impliquer suffisamment dans votre musique pour que les autres puissent la comprendre. Prenons, par exemple, Yakov Kasman, qui a remporté la 2e place au concours Van Cliburn. Dans cette vidéo, il lève les mains tout le temps. Je l'ai vu en concert se lever plusieurs fois pendant qu'il jouait parce que c'est ce que l'émotion appelait.

Alors, oui, levez ces mains si vous voulez. Mais touchez toujours les bonnes notes.

Hmm, c'est une bonne réponse, même si je ne suis pas d'accord pour dire que le but principal de la publication est d'ajouter une intensité émotionnelle. À mon avis, la chorégraphie au clavier doit avoir pour but de vous positionner idéalement pour les passages suivants et de vous permettre de «réinitialiser» la dette technique que vous avez accumulée en jouant. (bien qu'idéalement il n'y en aurait pas.) Comparez Yakov Kasman avec Jon Nakamatsu (vainqueur en 1997). En comparaison, son style est extrêmement conservateur, mais sans aucun doute intense.
#5
+1
user28
2011-10-31 21:11:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous voulez absolument appuyer sur les touches, pas les frapper. Votre objectif est d'accélérer en douceur la touche vers le bas. Idéalement, vous devriez passer d'un contact immobile avec les touches à une pression vers le bas.

Bien sûr, il peut ne pas être possible d'entrer en contact avec les touches sans les frapper également en fonction de la vitesse de la pièce et ainsi de suite . Cependant, si vous sentez que les touches rebondissent sur vos doigts, c'est un problème. Les touches ne devraient jamais accélérer plus vite que vos doigts, sauf peut-être lorsque vous jouez au staccato.

Après avoir suffisamment développé votre force, vous devriez être en mesure de produire fortissimo assez facilement sans «toucher» les touches. Si vous devez utiliser le poids ou l'inertie de vos bras / mains, quelque chose ne va pas. Je suis tout à fait d'accord avec Slim sur l'économie du mouvement également, et jouer certaines pièces nécessite des mouvements extrêmement efficaces qui ne laissent aucune place pour lever les mains plus que nécessaire.

#6
  0
JBeurer
2011-10-30 21:04:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Faites ce qui est plus confortable pour vous et ce qui produit le son que vous recherchez. Si c'est un morceau plutôt lent, cela n'a pas vraiment d'importance, et vous pouvez jouer et essayer de jouer les choses différemment.

Pour une pièce rapide, vous n'aurez peut-être pas beaucoup de choix, il est donc important que quelle que soit la technique et l'approche que vous choisissez, elle doit bien s'adapter à une vitesse croissante.

#7
  0
hraesvelgr
2011-12-08 06:09:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Oui et non. Il n'y a pas vraiment de bonne réponse à cette question. Si vous avez une raison musicale de frapper des touches, faites-le par tous les moyens.

Cependant, une technique trop digitale entraînera rapidement des blessures par mouvements répétitifs. Vous devez apprendre à intégrer l'action du poignet, du bras et de l'épaule pour organiser correctement le mouvement de vos doigts. Sauf si vous apprenez cela, vous aurez du mal à jouer au travail de passage rapide avec n'importe quel type de cohérence. De plus, votre expression musicale en souffrira si vous n'utilisez que vos doigts.

La meilleure ressource pour la technique du piano élémentaire, autre qu'un professeur qualifié, est de loin «Libérer l'oiseau en cage» de Barbara Lister Sink. Il traite de la technique de base dans des détails atroces. C'est aussi une bonne affaire.

Bon produit. Une technique de «doigté» comme Josh le décrit signifie que vous verrouillez les bras et les poignets comme un moyen artificiel de prendre le contrôle. Les bras et les poignets doivent faire des mouvements pour compenser l'inégalité inhérente des doigts (puisqu'ils ont chacun une forme différente, vous devez présenter chaque doigt aux touches dans une position légèrement différente). Un exemple évident de ceci est lorsque vous voyez un pianiste jouer une série rapide de notes vers le haut et lever le bras en l'air avec la main tournée vers l'extérieur. C'est (ou est souvent) parce que la dernière note est sur le petit doigt.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...