Question:
Pouvez-vous vraiment prêter attention à chaque insulte, trille, «ornement»?
Benoit
2011-04-28 14:40:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L ' Étude pour les agréments de Debussy se concentre sur tous ces petits symboles sur une partition qui indiquent une intention du compositeur: marques d'accentuation, hairping (crescendi, decrescendi), pizzicati, appoggiaturas, virgules de repos, etc. .

En général, les lisez-vous tous et les mémorisez-vous avec les notes sans en parcourir une seule?

Votre choix de Debussy pour lancer cette discussion me paraît ironique. 1) Debussy avait un grand respect pour Bach, Couperin et Rameau qui utilisaient généreusement les signes d'ornement, et cette pièce leur est entre autres un hommage. 2) Debussy était aussi le genre de compositeur qui relit soigneusement les copies de sa musique publiée (il a édité lui-même plusieurs œuvres de compositeur anciennes pour son éditeur français, Durand), et il a ajouté beaucoup d'indications dynamiques et agogiques dans sa propre musique pour piano.
@ogerard: vous interprétez mal. Je ne dis ni ne suggère que les ornements sont inutiles. Je dis que leur quantité peut parfois être considérée comme une charge énorme et que l'interprète devrait peut-être comprendre l'esprit de ces ornements plutôt que de les prendre au pied de la lettre.
désolé, il y a un risque d'interpréter le texte nu. Deux compositeurs pour lesquels je prendrais les ornements au pied de la lettre seraient Beethoven et Liszt. Le problème est que beaucoup d'entre eux dans leurs œuvres sont placés au milieu de notes rapides ou avec des doigts déjà occupés sur des notes d'attente. Ils nécessitent un doigté minutieux et de la pratique.
@ogerard: Vous souhaitez probablement inclure également Schubert alors.
Cinq réponses:
#1
+6
Kyle Brandt
2011-04-28 17:56:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En règle générale, vous devriez les inclure. Je peux penser à deux choses que vous devriez toujours garder à l'esprit avec les ornements:

Ils n'ont souvent pas été écrits par le compositeur:
Il y a de nombreux cas où ils ont été non écrit par le compositeur, mais plutôt par l'éditeur. Si tel est le cas, cela signifie probablement (en supposant un bon éditeur) que ces ornements étaient normaux pour l'époque. Si tel est le cas, il est généralement acceptable de ne pas en jouer et peut-être d'en ajouter (il est généralement bon d'être prudent avec cela lors des auditions). La façon dont vous pouvez le savoir est de regarder une reproduction manuscrite originale (de nombreuses bibliothèques de musique dans les universités en ont pour les grands compositeurs).

Lorsque vous les jouez, ne les laissez pas affecter votre rythme:
Les ornements, lorsqu'ils sont bien joués, coulent naturellement et n'affectent pas le rythme sous-jacent. Donc, fondamentalement, lorsque vous jouez quelque chose sans ornements, les rythmes fondamentaux devraient être les mêmes lorsque vous les ajoutez ensuite.

#2
+6
ogerard
2011-04-28 18:03:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Concernant les ornements (les indications dynamiques, expressives et de tempo sont un cas différent), je pense que vous devriez essayer de les regarder et vous entraîner à les jouer telles qu'elles sont écrites et par là je veux dire que vous devriez vous entraîner à

  • les voient comme des abréviations très utiles, comme le font les compositeurs pour écrire leur musique plus rapidement

  • éléments de style, qui peuvent être interprétés différemment selon la période, l'instrument, vos capacités de jeu

  • mnémoniques que vous pouvez ajouter ou supprimer à volonté en lecture à vue

  • éléments d'un langage censé dans certains cas comme des outils pour le virtuose

  • sachez que leur traduction en terme de musique précise jouée par vos doigts dépend du contexte. La vitesse d'un virage ou d'une montée, ainsi que sa proportion et sa position, surtout pour une note longue, n'est pas toujours simple à décider. La décision de prendre en compte les accidents précédant les altérations, vérifier si certains aspects des ornements ont été choisis par les éditeurs.

Donc, vous devriez être capable de dire et d'exécuter mentalement: " Je joue cette note avec un tour, avec un mordant, avec un grupetto, ... "regarde aussi une pièce baroque avec peu ou pas d'ornements et ajoute-en quelques-uns. Dans Bach French Suites et dans certaines éditions des Inventions, vous pouvez trouver des versions ornées et non ornées de certaines des pièces. Il est très rentable de les regarder.

Et si vous prévoyez de connaître vraiment une pièce, je vous conseillerais de ne pas planifier leur étude après avoir déjà appris les parties.

Pour le staccato, et d'autres indications de toucher, c'est quelque chose que j'étudie généralement en premier lorsque je joue les mains ensemble. Quand j'essaye pour la première fois de jouer un morceau, j'utilise la manière la plus legato possible comme première approche du doigté.

Pour le tempo, le volume et ce genre d'indication, je préfère ne pas les mémoriser au préalable. Je fais généralement un petit croquis sur papier ou une carte mentale de l'endroit où ils sont placés et j'essaie de les appliquer dans une deuxième phase, en marquant les endroits où j'ai tendance à ne pas les suivre, etc. les gens écoutent mon jeu (professeur, famille, moi-même en enregistrant, etc.)

#3
+4
8128
2011-04-28 15:11:46 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Celles-ci sont peut-être plus importantes que les notes, car elles transmettent ce que le compositeur voulait.

Alors, mémorisez-les!

Merci pour cette réponse. Cela signifie-t-il que dans votre pratique quotidienne, vous connaîtrez par cœur la position de tous ces ornements sur une partition complète?
@Benoit Je ne pense pas que quiconque les mémoriserait explicitement à ce niveau, mais prendrait plutôt l'habitude de jouer de cette façon. Jouer sans eux demanderait * plus * d'efforts après un certain temps.
#4
+3
Lilitu88
2011-04-28 17:46:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Oui, vous pouvez! Cela fait autant partie de la pièce et tout le reste.

Si quelque chose dit pizzicato, vous ne devriez pas utiliser votre arc pour le jouer. Vous devriez mémoriser ces spécifications si et autant que vous mémorisez la hauteur et la durée de chaque note.

Une interprétation correcte d'un morceau essaiera de prendre en compte chaque information incluse par le compositeur dans la partition. De la hauteur, du rythme, de la dynamique (volume, crescendo, decrescendo, forte, piano, etc.) au timbre (pizzicato et autres) et parfois il y a même un marquage de métronome.

Si la musique que vous jouez est pour votre propre plaisir, vous êtes libre d'interpréter la musique comme bon vous semble et uniquement au niveau que vous pouvez atteindre techniquement, mais gardez à l'esprit votre public. Si vous auditionnez pour un orchestre par exemple, le jury s'attendra probablement à ce que la pièce soit jouée telle qu'elle est écrite.

Gardez simplement à l'esprit que même si certaines des marques sont très spécifiques comme la hauteur (et même que dépend de l'accord), un marquage du métronome (et même celui qu'un chef d'orchestre pourrait décider d'ignorer s'il sent que le morceau sonnera mieux d'une manière différente), d'autres sont plus ouverts à l'interprétation et sont plus relatifs comme un fort ou un decrescendo.

#5
  0
Alex Basson
2011-04-28 16:14:54 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Comme mon père me le rappelait sans cesse: "Il n'y a pas de coups de stylo accidentels. Beethoven a mis cela là pour une raison." Comme vous le mentionnez, ces "petits symboles ... indiquent une certaine intention du compositeur". À mon humble avis, vous devez respecter cette intention.

Ce n'est pas vraiment ce que je demande. Il ne s'agit pas de ce qu'il faut ou ne devrait pas, il s'agit de la façon dont vous les gérez, si les gens ici lisent tous attentivement.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...