Question:
Pourquoi une note est-elle parfois une 4e et parfois une 11e?
user393
2011-08-17 20:25:07 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Si je joue l'accord: GBDA, alors cela est considéré comme un Gadd9. Mais si je joue le 3e au-dessus du 5 (GDB), il ne s'appelle pas un 10e.

Pourquoi ne faisons-nous pas référence à toutes les notes par 1 à 7, et y a-t-il un système pour choisir des nombres plus élevés (11) vs inférieurs (4)?

Cinq réponses:
#1
+13
NReilingh
2011-08-17 21:14:57 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La distinction est entre les distances d'intervalle (2ème -> ∞) et les tons d'accords (fondamentale, 3ème, 5ème, 7ème, 9ème, 11ème, 13ème).

Lorsque vous jouez Gadd9, vous ajoutez le ton d'accord qui est un 9e au-dessus de la racine. Si nous jouions juste un accord G9, la 7e dominante serait en fait implicite (G-B-D-F-A).

Jouer l'intervalle d'un 10e au-dessus de la fondamentale (comme G-D-B) ne change pas l'accord. Tout ce que cela fait est de déplacer le ton de l'accord (dans ce cas, le 3ème) d'une octave vers le haut, donc ça s'appelle toujours une triade G majeur.

Donc, une note serait décrite comme une quatrième si nous parlions sur les distances d'intervalle, et un 11 si c'était un ton d'accord (généralement précédé par la racine, 3e, 5e, 7e et 9e).

Les exceptions sont les accords sus et 6 accords. Un accord sus aurait généralement un 2e ou 4e au-dessus de la racine suspendue au milieu d'une triade, remplaçant souvent le troisième (comme C-D-G ou C-F-G). Un accord 6 remplace le 5e de l'accord par un 6e, mais conserve la même fonction que l'accord d'origine.

"Un accord sus aurait généralement un 2e ou 4e suspendu au milieu d'une triade, remplaçant souvent la racine (comme C-D-G ou C-F-G)." Je suppose que vous voulez dire "souvent remplacer le ** troisième **"?
@user393 Correct; ma faute de frappe. Édité.
De plus, ce que vous appelez un accord de 6 (1,3,6 ou CEA) n'est-il pas simplement un mineur inversé (ACE)? Je suppose que cela sonnerait plus majeur qu'un Am (se concentrer sur C) mais plus mineur qu'un C. (je peux poster cela comme une question distincte, si ce serait mieux)
Ce voicing particulier serait identique en son, mais pas en fonction. Vous utilisez toujours l'accord comme s'il était enraciné en C, et la cinquième n'est pas _nécessairement_ manquante. Si vous voulez en savoir plus sur 6 accords, vous devriez poster une question différente.
#2
+2
james
2016-01-30 15:55:22 UTC
view on stackexchange narkive permalink

LA différence entre le 2e et le 9e ou ajouter le neuvième n'est pas vraiment l'octave dans laquelle vous jouez les notes étendues; la même chose avec 4e et 11e. Il s'agit simplement de savoir si vous incluez le septième dominant ou non. D'une manière générale, il est logique d'empiler les accords étendus dans leurs positions d'origine, mais prenez l'accord c9-c e g bflat d. MAINTENANT essayez cette inversion qui est un peu un sol mineur 6e avec c basse

basse c g bflat d e. LES mêmes notes sont jouées mais ont juste une texture différente.

C9 implique le 7ème (aplati). C2 ne le fait pas. Cela implique cependant un certain voicing, différent de C (add9). L'utilisation des symboles d'accord n'est pas rigoureusement basée sur la théorie. Il n'y a pas beaucoup de musique! La théorie décrit, elle ne commande pas.
#3
+1
james
2016-01-30 16:17:41 UTC
view on stackexchange narkive permalink

JUSTE en référence au post de Steve qui est très informatif. Un accord g2 ne contiendrait pas la tierce majeure donc il aimerait G, A, D. L'ACCORD G A B D est G ajouter deuxième ou G ajouter neuvième, vous n'avez pas à vous soucier de l'octave dans laquelle se trouve le A; ce qui détermine son caractère de neuvième additionnel, c'est le fait que le septième dominant n'a pas été inclus. LA même chose est vraie de savoir si un accord est un sixième ou un treizième. PRENEZ G sixième G B D E EN POSITION ROOT; considérez maintenant cet accord Bass G F A B D E. La sixième est maintenant une treizième parce que la dominante sept-f - quelle que soit sa position - a été placée dans le mix. LE A est le neuvième et j'ai omis le onzième pour éviter une sensation harmonique trop encombrée. MAIS la septième dominante est la voie vers des accords prolongés, SOUVENT à la guitare la cinquième sera sacrifiée entre autres. Une interprétation parcimonieuse de D13 serait D F SHARPE C B

#4
  0
Stephen
2011-08-18 07:31:03 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Ces nombres proviennent du système de basse figurée de composition et d'interprétation, dans lequel les symboles en chiffres romains ( I-ii6-V7-I ) sont écrits sous une ligne de basse indiquant à l'interprète les inversions à utiliser dans les accords. Les chiffres romains font référence aux accords construits sur chacun des degrés de l'échelle diatonique (en do majeur I = CEG, ii = DFA, iii = EGB).

Quand vous voyez quelque chose qui dit Gadd9 , cela vous demande de jouer le 9ème degré de la gamme au-dessus de la racine de l'accord. Si G est la racine, A serait la 9e note diatonique au-dessus. Cela indique que le A est censé être joué au-dessus du 5e (D). Si vous jouiez A dans l'octave inférieure, l'accord serait un accord de G 2nd (G-A-B-D).

Essentiellement, le numéro est là pour vous indiquer quelle octave jouer la note dissonante (7e, 9e, 11e). Dans un accord G majeur, 4 ferait probablement référence à jouer un C au-dessus du B mais en dessous du D, tandis que 11 suggérerait de jouer C au-dessus du D.

#5
-1
Tim
2012-09-03 18:00:25 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je ne suis pas d'accord avec la définition de NReilingh d'un accord 6. En général, un accord 6 est épelé 1, 3, 5, 6. Ainsi GBDE est G6. L'accord 11 est généralement composé de 1, 3, 5, b7,11. Donc, utiliser un '4' et un b7 fait 11. Tout comme un '2' et un b7 fait un 9. G11 sera GBDF et C - une sorte de 7 sus 4 dominant.

Je suis d'accord sur votre définition d'un accord de 6 (inclut le 5ème). Je ne suis pas d'accord avec un accord 11 étant un 7 sus 4. Un accord sus peut inclure le troisième, mais généralement à une octave ou plus au-dessus du 4ème.
Vous avez raison - un accord 11 doit contenir 1,3,5, b7 et 4. Cependant, "un accord sus peut inclure le troisième" ne peut pas être exact - sus signifie que le 3ème a été remplacé, généralement par le 2ème ou le 4ème . Peut-être que le 11e est appelé dominant7 ajouter 4?
11e est appelé 11e, pas besoin de l'appeler dominant7 add4. Sus signifie suspendu plutôt que substitué (donne ce sentiment d'être suspendu avant d'atterrir sur le troisième). J'ai réagi comme vous l'avez fait quand j'en ai entendu parler pour la première fois, mais ma source est digne de confiance. Mark Levine dans son célèbre "The jazz piano book": "Un mythe persistant à propos des accords sus est que le quatrième prend la place du troisième. Cependant, les pianistes de jazz prononcent souvent le troisième avec un accord sus, comme vous pouvez le voir dans les exemples de la figure 4-5. Notez que dans chaque exemple, le troisième est exprimé au-dessus du quatrième. "
Il nomme également dans "le livre de théorie du jazz" que 3ème au-dessus de 4ème dans les accords sus apparus dans les années 60, et donne le début de "Un jour mon prince viendra" (Miles, 1961) comme exemple.
C'est correct pour le rock / pop. Un "accord 6" dans la musique classique omet le 5, mais n'a pas la même fonction que l'accord normal (position fondamentale). La fonction est la même que l'accord construit sur le 6 (c'est-à-dire comme dans un accord C / E)
@MichaelScottCuthbert - 'un accord construit sur le 6e' - C / E est un Cmaj avec son 3e en bas - pas un 6e en vue.Sauf si vous comptez C comme le 6e de Mi, qui est un min6e.
@Tim - dans les contextes de musique classique, C / E est appelé un 6 accord. D'où pourquoi c'est déroutant.
@MichaelScottCuthbert - Je suppose que vous voulez dire un accord 6/3, comme dans la 1ère inversion. Mais cela devient déroutant, car il y a un 6/4 comme 2ème inversion. Ni l'un ni l'autre pour moi ne constitue un accord de '6e', ils ne font qu'une triade majeure. Alors, selon vous, quelles notes composent un C6, par exemple? Je maintiens toujours que c'est C, E, G et A, qu'ils soient classiques ou non.
L'inversion 6/3 est communément appelée 6. Elle est le plus souvent utilisée avec un chiffre romain (I6, V6) mais encore souvent appelée avec son nom racine, comme en C6 ou G6, dans les cours de théorie de la musique classique américaine. L'inversion 6/4 est toujours appelée 6-4. L'accord rock C6 s'appellerait C65 ou C (ajouter) 13. En tant que comportement normatif de ce qu'il faut appeler, vous avez peut-être raison, mais pour décrire ce que les musiciens et théoriciens classiques appellent cela, je pense que vous constaterez que beaucoup de textes ne sont pas d'accord.
@MichaelScottCuthbertThanks. Où cela nous mène-t-il ? Dans la petite Angleterre, le «rock» C6 a toujours été appelé C6, (bien qu'il se produise rarement dans les chansons «rock»), C13 étant une bête complètement différente. Jamais, jamais entendu parler de C65, mais je n'ai joué que pendant 55 ans ... Peut-être que l'American Classic n'est pas aligné sur le Western Classic?


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...