Question:
Est-il dangereux d'utiliser un tuner électronique pour vérifier l'intonation pendant la pratique?
Lilitu88
2011-05-04 04:06:14 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Est-ce une mauvaise habitude d'utiliser un accordeur électronique tout en pratiquant un instrument dans lequel les notes ne sont pas fixées après l'accordage (ex: violon, trombone)?

Je pose la question parce que j'ai entendu beaucoup de gens dire que c'est une mauvaise idée parce que vous utilisez un retour visuel alors qu'au lieu de cela, vous devriez entendre si vous êtes dans ou désaccordé. Je comprends que dans le cas idéal, vous auriez une bonne oreille et être capable de dire si vous êtes "trop ​​haut" ou "trop ​​bas" et de vous ajuster en conséquence, mais la réalité est qu'un débutant n'a généralement pas cette oreille développée et ne pourra pas dire. Il en résulte que l'étudiant pratique et apprend un morceau à la maison de manière incorrecte sans savoir depuis le début qu'il était faux. Ne serait-il pas plus dangereux de s'habituer à entendre les mauvaises notes pendant la pratique?

Pendant la classe, l'enseignant est là pour corriger cela et bien d'autres problèmes qu'il pourrait remarquer en regardant l'élève jouer, mais à la maison, l'élève n'a aucune rétroaction quant à savoir s'il pratique correctement ou non.

Que faire dans ce cas où l'élève ne peut tout simplement pas faire confiance à son oreille parce qu'elle n'est pas assez développée? Je suis sûr qu'il doit y avoir une meilleure solution qu'un accordeur puisque de grands instrumentistes jouent "en accord" depuis des siècles sans ces appareils, mais je ne peux m'empêcher de penser qu'une sorte de rétroaction est utile.

Que recommanderiez-vous si c'était votre élève?

Je veux dire un appareil dans lequel il y a une aiguille, une lumière, des lettres ou une indication visuelle qui vous indique la hauteur qu'il entend et donc vous savez si vous êtes "trop ​​haut" ou "trop ​​bas" pour le ton que vous êtes censé jouer /en chantant.
@Matthew Je suis déconcerté! Quel type d'accordeur utilisez-vous sans retour visuel? N'est-ce pas juste un pitch pipe?
OK, peut-être que j'ai été gardé dans une bulle toute ma vie: P Oui, mes accordeurs sont essentiellement des pitch pipes électroniques. L'un a une entrée pour un cordon de raccordement, mais ce n'est pas très utile pour un violon: P
Ici vous allez ... http://en.wikipedia.org/wiki/Electronic_tuner
Quatre réponses:
#1
+17
NReilingh
2011-05-04 04:58:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je le recommanderais absolument.

Je peux dire par expérience personnelle (au trombone, assez proche) que j'ai développé des mauvaises habitudes très subtiles en ne pratiquant pas avec un accordeur pendant très longtemps. C'était une minute suffisamment détaillée que la plupart de mes professeurs n'ont tout simplement pas remarqué, jusqu'à ce qu'un professeur retire son tuner pour vérifier sa propre oreille - quelque chose ne lui semblait pas tout à fait normal. Effectivement, mon accord était le plus léger sur un certain nombre de notes. Je m'étais tellement habitué que c'étaient les "bonnes" notes selon mon oreille.

Je préfère (à la fois pour moi ou pour un élève) développer de bonnes habitudes sans pouvoir les entendre au début que de développer de mauvaises habitudes et de devoir les corriger plus tard. Dans mon cas, mon oreille était suffisamment développée pour qu'une fois que j'ai commencé à y prêter attention, j'ai pu commencer à me corriger. Pour un élève, je les encouragerais à décider par eux-mêmes s'ils jouaient en accord ou non avec leur propre oreille, puis à vérifier eux-mêmes avec l'accordeur.

Je creuse vraiment le Korg AW- 2 accordeurs à pince pour la plupart des cuivres, et si vous mettez cela sur le rouleau d'un violon, vous en tireriez avantage jusqu'à ce que l'élève veuille vérifier son oreille (beaucoup de gens pensent le cerveau traitera le signal visuel même si vos yeux ne sont pas directement focalisés dessus).

"développer de bonnes habitudes sans pouvoir les entendre au début que développer de mauvaises habitudes et devoir les corriger plus tard" si vrai ...
#2
+8
ogerard
2011-05-04 12:46:17 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Réponse courte : utilisez l'accordeur avec des exercices et des travaux techniques, pas avec des pièces musicales.

Je différencierais largement en fonction du niveau et du type de pratique.

  • Élève débutant versus plus avancé

    Pour éviter le problème du "signal visuel gêne le développement de l'oreille", une meilleure solution intermédiaire pour un débutant, est d'avoir un piano et quelqu'un qui peut jouer avec vous, comme une bonne approximation d'être à l'écoute. (Bien sûr, ce piano a été récemment accordé par un professionnel: veuillez lui demander d'utiliser le diapason nominal de votre instrument ou celui utilisé par votre professeur pour accorder votre instrument ou celui utilisé par l'orchestre dans lequel vous êtes. Il peut déconseiller si votre piano a été précédemment accordé sur un diapason plus élevé que celui que vous demandez ou si l'écart est trop grand. Si vous avez un piano électronique, apprenez comment vous pouvez adapter la fréquence, la plupart d'entre eux le peuvent mais la façon de le faire peut être un peu peu intuitif). Jouez ensemble, lentement, acceptez de recommencer si cela ne sonne pas bien note par note. Les premières années, il peut être utilisé aussi bien pour des exercices que pour des petites pièces mais après cela, voir ci-dessous. Vous pouvez y revenir lorsque vous rencontrez des difficultés lors du changement de taille de l'instrument.

  • Gammes et études versus Apprentissage et répétition des pièces

    • Je recommande vraiment d'utiliser un accordeur lors de la pratique des gammes et des études d'intonation sur le violon, l'alto, le violoncelle. Utilisez un accordeur chromatique , avec des repères visuels très clairs. Quand il y a des accords, vérifiez régulièrement les différentes notes des accords individuellement: c'est une partie importante de la pratique des études pour regrouper les notes en accords et séparer les accords en intervalles ainsi que l'ordre local des notes. L'accordeur que j'utilise a un affichage angulaire du mètre de ligne et de petites lumières rouges et vertes. Il a également une marque de +/- 20 cent qui est vraiment utile pour les accords et les altérations. Je le place dans la même direction et hauteur que ma partition, loin du sens de vue de mon instrument, pour lutter contre le réflexe de regarder mes doigts, mes cordes ou mon archet. J'essaie toujours d'apprendre les notes et le doigté de la gamme ou de l'étude avant de m'entraîner avec un accordeur. Mais je garde la partition devant moi très souvent. Cela aide à avoir de bonnes habitudes de lecture à vue.

    • Je ne recommande pas du tout d'utiliser un accordeur pendant l'apprentissage ou la répétition d'un morceau, uniquement lorsque vous travaillez sur un passage spécifique (par exemple changement de position) ou pour pacifier la pratique de groupe.

  • Combiner cela avec une "pratique de réglage".

    Quand j'ai commencé à apprendre l'alto, mon professeur a commencé chaque session en accordant mon instrument avec moi et en vérifiant le sien à l'oreille. Il m'a aidé à développer progressivement les bons mouvements d'archet pour faciliter l'accordage, plusieurs méthodes d'accordage, une prise de conscience des rythmes et des différents niveaux de justesse d'accord, une explication des choix d'accordage en fonction du contexte (orchestre, solo, musique de chambre, jazz, folk, contemporain morceaux), comment syntoniser avec quelqu'un. L'un des meilleurs conseils qu'il m'a donné était de toujours essayer d'abord de s'accorder à l'oreille lors de l'entraînement à la maison, de le vérifier, de réessayer, puis de vérifier et d'analyser calmement ce que j'étais venu avec le réglage avec l'accordeur électronique avant la pratique.

  • Lorsque vous jouez en petits groupes, soyez franc et entendez-vous jouer des gammes lentes, sans ensuite avec un accordeur, puis jouez des gammes lentes ensemble, deux par deux, au début de chaque session comme un échauffement silencieux. Discutez-en comme une question de fait et comme un moyen de se connaître et de construire un son commun, pas comme un concours de "Qui est le plus à l'écoute, qui a la meilleure oreille, qui a la meilleure technique, qui dirigera et appeler tous les archets? ".

#3
+5
Lotus Notes
2011-06-02 03:44:17 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je recommanderais d'utiliser un accordeur pour m'entraîner, mais pas d'utiliser le retour visuel. Le moyen de développer une meilleure intonation sans compter sur le retour visuel est de régler le toner sur une tonalité de drone et d'utiliser votre oreille pour garder vos notes en phase relativement avec cette note.

Vous pouvez expérimenter en utilisant le tonique, tiers et dominants comme des sons de bourdonnement, par exemple, dans le passage que vous pratiquez.

La raison pour laquelle cela fonctionne particulièrement bien pour les musiciens d'orchestre (en particulier les cordes) est que peu importe si vous êtes "en phase". Cela n'a d'importance que si vous êtes en phase avec tout le monde, et la tonalité du drone vous permettra d'écouter instinctivement les autres plutôt que vous-même.

Je suis d'accord sur cette réponse, mais pas entièrement. Utiliser une tonalité de bourdon est un très bon moyen d'apprendre à écouter la hauteur et à s'ajuster. Parfois, cependant, il peut être utile de regarder l'aiguille - apprendre quelque chose peut bénéficier de l'utilisation de plusieurs techniques différentes.
#4
+1
Tim
2020-03-05 13:41:04 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je viens juste de tomber sur cette très vieille question.

Problème: les accordeurs sont calibrés pour reconnaître les notes qui appartiennent à 12tet. Des instruments tels que le piano et les frettes d'une guitare joueront, de manière simpliste, toutes les notes de n'importe quelle octave, accordées de sorte que chaque demi-ton soit un douzième de cette octave. Les choses se sont développées de cette façon pour qu'il y ait un «standard» et que toutes les touches sonnent «de la même façon» les unes que les autres.

Avec d'autres accords - Pythagoras, et al, certaines notes sonnent plus musicales lorsqu'elles sont légèrement décalées à leurs homologues de 12tet. Les instruments tels que les violons, les trombones et, en fait, les voix, ont tendance à s'écarter de 12tet à d'autres tempéraments plus musicaux.

Donc, utiliser un accordeur pour vérifier si les notes sont «harmonisées» peut être une mauvaise chose, en ce sens que vous pourriez bien jouer en fait plus «en accord» que ne le dit l'accordeur. Les oreilles viennent généralement à la rescousse, et vous jouerez ce qui est plus musical, même si l'accordeur dit «non»!

Solution: utiliser un accordeur avec des lumières clignotantes et une aiguille sera bon pour les exercices et «se tenir au diapason» général, et au niveau débutant, peut être très utile jusqu'à ce que le joueur ait établi une sorte de système de «réglage interne» et que la mémoire musculaire soit enracinée dans une certaine mesure. Mais en jouant des morceaux, en particulier avec d'autres dans un ensemble, les bons joueurs vont s'éloigner de 12tet sur certaines notes de certaines touches.

À ce stade, il y aura la décision - aller avec ce qui sonne bien, ou allez avec ce que dit le tuner. Mon argent est sur le premier!



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...